fbpx

Accueillir les énergies de septembre – Mabon

plaisirdetresoi-plaisir etre soi-anne-montet-jourdran-cycle-celtique-celtisme-celte-angers-ble-recolte-mabon

Cet article est le quatrième de la série de 8 articles consacrés à ton harmonisation avec les grands cycles naturels de la vie. T’harmoniser avec ces cycles te permettra de prendre du recul par rapport aux différentes phases de la vie et de mieux vivre chaque période de l’année te rendant compte que ce que tu vis est en corrélation avec les énergies en place.

Cette série d’articles propose donc un voyage au cœur des 8 fêtes du calendrier celtique comprenant les 4 fêtes principales et les 4 mouvements célestes des solstices et des équinoxes.

Les différents contenus proposés dans cette série d’articles sont tous issus de l’enseignement du Cycle Celtique que j’ai proposé durant 4 années consécutives.

1. Invocation des énergies de la période

plaisirdetresoi-plaisir etre soi-celtisme-celte-cycle-celtique-montet-jourdran-spiritualite-angers-mabon

Pour commencer, voici le texte d’invocation des énergies de la période de Mabon. Tu retrouveras ce texte dans la méditation d’ouverture que tu peux télécharger dès maintenant en cliquant sur le bouton un peu plus bas.

Le souffle de l’Awen

Le sens fondamental d’Awen est « souffler, souffle, vent », car l’inspiration est une « inhalation », l’absorption d’un souffle. Cela se réfère tout d’abord à l’inspiration poétique, où les mots sont exhalés par le vent, mais cela est essentiel pour l’exécution continue et habile de toutes les formes d’art, comme les maîtres le savent. Par exemple, dans la calligraphie japonaise, les traits dépendent de la circulation correcte du souffle quand la plume est appliquée sur le papier.

Les axes de la période sont :

  • Évocation
  • Remerciement
  • Bilan

2. Mabon : Origines de la fête

plaisirdetresoi-plaisir etre soi-montet-jourdran-celtisme-celte-celtique-cycle-angers-spiritualite-dalhia-jardin-recolte

Septembre est un mois de changement. Les mûres et les noisettes sont à maturité dans les haies. La lumière vespérale nous dit que l’automne est venu et les heures de la nuit redeviennent égales à celles du jour. Les feuilles rougissent et les champs de blé doré deviennent des champs de chaume après le passage de la faux. Car c’est le mois où le gros de la récolte est fait dans la plupart des pays celtiques.

Mabon, fêtes de l’équinoxe d’automne se place entre le 20 et le 23 septembre selon le mouvement cosmique et notre calendrier occidental.

Le Dieu perd encore un peu plus de sa vigueur superbe de l’été qui s’achève, cela est visible par la chute des feuilles, des fruits et les couleurs chaudes qui animent le paysage sous le souffle du vent. La Déesse commence à somnoler marquant l’arrivée de l’hiver. C’est un moment idéal pour l’introspection et la méditation. Mabon est une période qui favorise l’évocation, la réflexion, l’intériorisation, la synthèse de l’expérience de l’été.

Elle invite au bilan.

3. Mabon : Symbole d'acceptation

plaisirdetresoi-plaisir etre soi-montet-jourdran-cycle-celtique-celtisme-celte-mabon-acceptation-equinoxe

C’est ce moment que l’on choisira pour commencer à se détendre, se relaxer et à profiter de nos récoltes personnelles, de notre jardin intérieur, de nos moissons, tous les domaines de notre vie qui méritent un point d’analyse et de mise à jour pour refléter notre évolution personnelle. Mabon est un moment durant lequel on se questionne, on se remet en question, on fait le bilan, et pendant lequel on médite sur sa vie.

C’est un retour sur l’année écoulée et sur l’ensemble de notre vie.

La lumière commence à décliner, les ciels se chargent d’eau résultat de la chaleur du feu de l’été. L’été prend fin, on lui dit adieu. On se remémore les liens d’amitiés et familiaux. L’agitation de l’été tend à s’adoucir.

Mabon marque un espace temps d’équilibre entre l’agitation de l’été et la torpeur de l’hiver.

C’est la seconde récolte après Lughnasadh qui était la moisson joyeuse et la gratitude à la terre. Aujourd’hui, nous remercions pour les cadeaux de la moisson. Nous remercions pour les bienfaits de la nature et honorons les temps anciens, les personnes âgées et l’approche de l’hiver.

Mabon est ainsi une période propice aux mystères et à la transformation car comme lors de chaque passage, le voile entre les mondes se fait plus ténu et il est alors possible de comprendre des vérités antiques et occultes. Cette fête symbolise également la vieillesse et l’acceptation de la mort ; la nuit, le froid, le blanc. Le gel reprend ses droits. On se prépare à la pénombre.

Il s’agit d’une période qui invite à aller à l’essentiel pour éviter les déperditions d’énergie.

Temps de l’évocation, Mabon nous invite à nous exercer à l’art de l’évocation qui repose essentiellement sur les images mentales ou visualisations. Une évocation étant le fait de donner une existence mentale de façon consciente à un objet, une idée, une énergie, un futur.

Nous prenons ainsi conscience de l’existence de cet objet en nous donnant intérieurement une évocation qui peut être visuelle (image iconique, dessin…), auditive (bruit, son…), verbale (paroles, commentaires…) ou tactile (ressenti de toucher…). Nous pouvons définir les évocations comme des moyens de traiter les informations que nous percevons.

Le terme d’évocation était utilisé autrefois dans les milieux ésotériques et mystiques, et était opposé au terme « invocation ». L’invocation cherche plus à « s’approprier » une force, un ressenti, un vécu sans passer par la conceptualisation. L’évocation a pour but de « faire apparaître visuellement » une entité évoquée. Il s’agissait, par un travail de nommage et de visualisation, de circonscrire un concept pour mieux le comprendre. Cela concernant les actes intellectuels tout autant que manuels.

Et comme toute équinoxe, Mabon invite à concilier toutes les facettes de notre être, à accepter en nous notre lumière spirituelle sans renier notre aspect destructeur pour nous-mêmes et pour les autres.

C’est le point du juste milieu autour duquel tout oscille.

4. Mabon : Mantra de la période

plaisirdetresoi-plaisir etre soi-beltane-accueillir energie de beltane-printemps-saison claire-celte-celtisme-paganisme-feu de bel-mantra-japa-tibet-bouddhisme-hindouisme-meditation

“Je suis la tranquillité de l’axe au centre de la roue.”

Dans l’hindouisme et le bouddhisme, les mantras sont des syllabes ou phrases sacrées dotées d’un pouvoir spirituel. La pratique du mantra s’est développée dans un sens plus large au développement personnel et spirituel permettant ainsi de créer de nouveaux chemins neuronaux.

Nom et forme sont deux faces d’une même pièce. Nous ne pouvons pas avoir l’un sans l’autre. Lorsque tu répètes un nom, la forme vient à l’esprit. Bien que tu ne puisses pas connaître consciemment la forme liée à certain mantra, un mode de pensée spécifique est crée dans ton esprit.

Le son, constitué de vibrations, est de l’énergie et par la répétition d’un mantra, tu peux accéder à un plan de conscience supérieur et ainsi pouvoir incarner et expérimenter les caractéristiques de celui-ci.

Renforcés et propulsés par la méditation, ils passent du niveau verbal, à travers les états mentaux, à l’énergie de la pensée pure.

Lorsque tu démarres la répétition d’un mantra, cela crée un motif particulier dans ta pensée. C’est alors que l’énergie se manifeste.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

ton inscription a bien été prise en compte. Retrouve dès maintenant dans ta boîte mail les accès aux différents contenus.

pense a vérifier dans tes spams !