fbpx

Faire ou être, telle est la question !

Entre vivre ou survivre, que choisir ? Entre faire ou être, qui devenir ?

Aujourd’hui, je souhaite attirer ton attention sur quelques points essentiels concernant la dynamique du stress.

Le stress est avant tout une réaction de notre organisme qui nous aide et qui nous a aidé à survivre depuis la nuit des temps. En nous prévenant d’un danger, en nous forçant à fuir ou à nous battre, il est notre système d’alarme intérieur. A ce titre, nous ne cherchons pas à l’annihiler.

Stress positif ou négatif ?

Mais ce stress, positif quand celui-ci est présent sur du court terme, peut vite devenir négatif quand celui-ci s’installe sur du long terme. Ainsi il devient, à lui seul, l’élément négatif qui justement nous empêche de vivre.

Et là est toute la différence entre vivre ou survivre. Face au stress chronique dans ta vie de tous les jours, tu survis. Face au stress négatif, tu intoxiques ton corps avec le cortisol.

Alors crois-tu vraiment que cette vie est une vie ? Crois-tu vraiment qu’évoluer dans un stress permanent est représentatif d’une vie épanouie ?

Je connais ta réponse… bien sûr que non ! Ceci n’est pas la vie. Ceci est survivre !

Une vie dopée au “faire”

Tu vois la cocotte-minute ? Elle garde, elle garde, elle garde… Et si tu ne lâches pas la vapeur, à un moment donné, elle explose. Et bien c’est exactement pareil pour l’humain qui évolue dans le stress. Il garde, il garde, il garde et, à un moment donné, sans soupape, il explose.

Je suis sûre que tu as déjà vécu cette explosion : ton collègue qui te sors par les yeux, ton gamin qui n’a encore pas rangé ses jouets… Dans ces cas là, il ne faut pas grand chose pour exploser… Une étincelle qui enflamme le brasier.

Mais ce n’est que le haut de l’iceberg… Car, le problème, en fait, est d’ailleurs. Le problème est que tu es trop sous-pression et que ce stress accumulé depuis trop longtemps te fait sortir de tes gonds.

Car, à trop être dans le mode “faire”, tu ne sais plus comment recouvrer ton énergie.

Car dans notre société, nous sommes entraînés à évoluer dans le mode “faire”. Nous sommes constamment en train de “faire” quelque chose. Faire ! Faire ! Faire ! Notre être est constamment en action et le plus souvent en étant focus sur une dynamique extérieure.

L’humain fuyant perpétuellement son intériorité en étant dans une action permanente.

Qu’est-ce que le mode “être”

Nous n’avons pas été éduqués à sortir du mode “faire” et à nous retrouver dans le monde de l'”être”. Tellement pas l’habitude que les premiers pas dans ce mode, pour certaines personnes, sonne la panique intérieure. La panique de se retrouver face à soi-même et face à ses propres pensées.

Et pourtant, c’est en se connaissant soi-même que nous pouvons commencer à sortir de la dynamique du stress. C’est en allant se rencontrer soi-même que nous pouvons entamer ce chemin d’alignement avec nous-même.

Le mode de l'”être” propose ce chemin. Simplement être là, sans rien faire, sans rien attendre. Simplement être soi-même, dans l’instant !

Comme ça, ça peut te paraître quelque peu ésotérique, mais fais ce petit test : arrête immédiatement la lecture de cet article, ferme les yeux et attends… Attends quelques secondes, quelques minutes et observe avec quelle rapidité ta pensée va se mettre à fuser. Simplement en arrêtant de faire.

Car là est toute la difficulté au départ : basculer dans le mode de l'”être” ouvre la porte au mental. Surtout les premières minutes et surtout quand nous manquons d’entraînement. Car il s’agit bien d’un entraînement cérébral. La pleine conscience et le mode de l'”être” est un entraînement cérébral.

Et c’est en entraînant votre esprit, votre cerveau que vous allez pouvoir, au fur et mesure, en ressentir les effets bénéfiques. Mais pour cela, il faut s’entraîner !

Une action vaut mille pensées

Et oui, c’est dans le passage à l’action que ton bien-être va prendre vie. Et une action vaut mieux que mille pensées. Rester dans le mental ne fait pas avancer la machine. Au contraire, cela freine ton évolution. L’action, elle, change ta vie !

Et c’est en passant à l’action et en commençant la pratique de la pleine conscience, que tu vas pouvoir expérimenter le mode de l'”être”. Car comme ça, en essayant de te l’expliquer, cela reste dans la dimension du mental alors qu’il s’agit d’une autre dimension de toi que tu ne peux expérimenter qu’en étant face à toi-même.

Alors je te le demande : qui as-tu envie de devenir ?

Souhaites-tu être cette personne stressée, qui vit sans cesse sur la défensive, sans cesse à cran ?

OU

Souhaites-tu sortir de cet état et ouvrir la porte à cet autre toi pour pouvoir enfin te réaliser ?

Quand la peur freine le passage à l’action

Mais peut-être que tu as peur… Peur de devenir quelqu’un d’autre, peur de perdre ta personnalité, peur d’avancer seul, peur de te tromper…

Les peurs font partie de la personnalité et de la structure égotique. Les peurs sont normales mais je t’invite à les regarder comme des témoins sur le tableau de bord… Simplement un témoin qui s’allume sur ton panneau de contrôle.

Et je t’invite à ne pas agir à partir d’elles car elles sont ta limite. Elles t’empêchent d’avancer, elles t’empêchent de sortir de ta zone de confort. Elles t’empêchent d’entrer dans cette zone de magie où justement, tu pourras te réaliser et grandir.

Alors, fais-moi plaisir et entame ce chemin pour aller te rencontrer et savourer ta propre présence. Car c’est en te rencontrant toi-même que tu pourras désamorcer cet état intérieur de stress.

Et bien sûr, si tu ressens le besoin d’être accompagné, je suis là. Je suis formée à pouvoir t’aider et c’est la mission que je me suis choisis. Donc pense à frapper à ma porte si tu ne vois pas la lumière au bout du tunnel.

Et souviens-toi, une autre vie est possible !

Anne du Plaisir d’Être Soi

Laisser un commentaire

Fermer le menu