Accueillir les énergies d’Août : Lughnasadh

plaisir detre soi-anne-montet-jourdran-cycle-celtique-celtisme-angers-lugh-lughnasadh-femme2

Cet article fait partie d’une série de 8 articles consacrés à ton harmonisation avec les grands cycles naturels de la vie. T’harmoniser avec ces cycles te permettra de prendre du recul par rapport aux différentes phases de la vie et de mieux vivre chaque période de l’année te rendant compte que ce que tu vis est en corrélation avec les énergies de chaque période.

Cette série d’articles propose donc un voyage au cœur des 8 fêtes du calendrier celtique comprenant les 4 fêtes principales et les 4 mouvements célestes des solstices et des équinoxes.

Chaque fête met en avant des axes fondamentaux permettant de te synchroniser avec les rythmes naturels de la vie.

Les différents contenus proposés dans cette série d’articles sont tous issus de l’enseignement du Cycle Celtique.

Aujourd’hui, je t’offre la possibilité d’accéder gratuitement à différents contenus afin de pouvoir vivre les transformations proposées par la tradition celtique.

Pour chaque période, tu pourras télécharger gratuitement les méditations d’ouverture et/ou les rêves éveillés te permettant d’accueillir plus facilement les énergies rattachées à chaque période.

par Anne du Plaisir d'Être Soi

1. Lughnasadh – Invocation des énergies de la période

Pour commencer, voici le texte d’invocation des énergies de la période. Tu retrouveras ce texte dans la méditation d’ouverture que tu peux télécharger dès maintenant en cliquant sur le bouton un peu plus bas.

« Nous sommes présents, en ce jour de Lughnasadh et le temps des moissons, pour honorer le sommet de l’été, l’abondance et la prospérité, cultiver la patience et célébrer les futures récoltes.

 

En introspection, nous apprécions le chemin parcouru et honorons ceux qui nous entourent. Nous sommes ici, en ces jours chauds, où la terre est sèche et desséchée. Maintenant est venu le temps de commencer à récolter ce que nous avons semé, de dire merci, pour gratifier et honorer la déesse mère, pour l’abondance des récoltes et le Dieu Père, symbole de prospérité.

 

Que cette célébration soit baignée des énergies de ce milieu de la saison claire. Voici le temps où la nature répand ses largesses pour assurer notre survie.

 

Ô Dieu des champs mûrissant, Seigneur du grain, accorde-nous de comprendre le sens du sacrifice, alors que tu te prépares à t’abandonner à la faucille de la Déesse, et à partir vers la terre de l’été éternel.

 

Ô Dieu de la lune noire, révèle-nous les secrets de la renaissance alors que les forces du soleil déclinent et que les nuits fraîchissent.

 

Prenons un moment pour méditer sur les graines semées et germées depuis Imbolc (fin janvier). Nous sommes réunis pour faire tourner la roue de l’année. Nous honorons la sagesse de la Mère et les leçons de son abondance et de sa générosité éternelle. Nous honorons le Dieu Soleil qui voyage même au plus près de l’obscurité. Nous remercions le Dieu du Blé qui a grandi par le pouvoir et l’union de la Déesse et du Dieu, Terre et Soleil, et qui maintenant se sacrifie pour que nous puissions vivre et qu’il puisse vivre à nouveau.

 

Il est temps de reconnaître notre pouvoir de rendre nos rêves réels, de remplir les objectifs que nous nous sommes fixés. Les premiers fruits de notre labeur nous nourrissent, mais nous devons aussi nourrir la patience pour que les grandes récoltes viennent. »

Les axes de la période sont :

  • Récolte
  • Générosité
  • Échange

2. Lughnasadh : Origines de la fête

plaisir detre soi-anne-montet-jourdran-cycle-celtique-celtisme-angers-lugh-lughnasadh-abondance-recolte

Lughnasadh, 4ème des quatre grandes fêtes de l’année celtique, est le symbole de la lumière et des premières récoltes, marquant le départ prochain de l’été et signant véritablement le début du déclin de la puissance du Dieu pendant que les jours se raccourcissent. Malgré l’été s’en allant, on retrouve sa chaleur et sa générosité dans la nourriture que l’on mange. Chaque repas rappelant que rien n’est permanent dans l’univers.

Dans la tradition celtique, on honore et on remercie la déesse Mère pour l’abondance des récoltes, ainsi que le Dieu, symbole de prospérité. Lughnasadh est l’exact opposé d’Imbolc sur la Roue celtique de l’Année. Imbolc marque le point médian de la moitié de l’année sombre. C’est surtout une fête féminine, associée à l’accouchement et au lait, présidée par Brigit. Les célébrations étant centrées sur le foyer et la famille. Lughnasadh se tient au milieu de la moitié claire de l’année et est plutôt une fête masculine. Les festivités prenaient la forme de grands rassemblements à l’extérieur et de foires et incluaient traditionnellement des activités telles que le commerce, les courses de chevaux et l’établissement de lois.

3. Lughnasadh : Le temps de l'appréciation

plaisir detre soi-anne-montet-jourdran-cycle-celtique-celtisme-angers-lugh-lughnasadh-femme

Il s’agit de la fête du roi dans sa fonction de redistributeur des richesses et d’équité. À Lughnasadh, nous récoltons ce que nous avons semé, aussi bien dans la terre extérieure que dans notre terre intérieure.

Quelles graines avons-nous vu fleurir depuis Imbolc ?
Avons-nous réellement arrosé les graines n’ayant pas fleuri ?
Quelle intention et quelle attention mettons-nous dans les choses ?
Quelle couleur donnons-nous à notre récolte ? S’agit-il du blanc, du noir, du rose ou du vert, de la gratitude, de la joie ou de l’amour ?
Sommes-nous réellement content du chemin parcouru ?
Prenons-nous le temps de savourer, de profiter, une fois l’étape passée ?
Savons-nous apprécier les fruits de nos réalisations ?
Et par la même, observons-nous la générosité de notre récolte ?

Car tout comme l’univers est généreux, nous visitons à travers ce cycle la générosité de l’univers envers nous en même temps que nous posons le regard sur notre propre générosité.

Nourrissons-nous cette part de nous qu’est le don ?
Offrons-nous au monde sans attendre en retour ?
Offrons-nous au monde notre lumière, notre aide, notre écoute ?

Car c’est dans cette dynamique d’offrir que l’échange se met en place, naturellement. Le donner et le recevoir. L’équilibre de l’interaction et de l’interdépendance prend désormais place au cœur de notre expérience : « en toi, je me vois ». Et c’est par ce chemin que chacun pourra ouvrir encore plus, à l’intérieur de son cœur, un espace d’échange avec l’autre dans l’accueil et l’ouverture, la sincérité et la compréhension. En offrant à l’autre notre âme et nos états d’âmes, nous permettons à l’autre de faire de même et ainsi de pouvoir toucher, à l’intérieur de lui, l’essence de son être.

Prenons aussi un temps pour honorer tous ceux qui nous entourent et nous soutiennent.

À l’époque où nous nous sentons trop déconnectés les uns des autres, les journées d’août sont un moment idéal pour nous rassembler entre amis et voisins, afin de nourrir un sentiment communautaire.

Lugh, préside à la communication, aux voyages, aux réunions où il y a un échange d’idées créatif.

4. Lughnasadh : Mantra de la période

plaisirdetresoi-plaisir etre soi-beltane-accueillir energie de beltane-printemps-saison claire-celte-celtisme-paganisme-feu de bel-mantra-japa-tibet-bouddhisme-hindouisme-meditation

« En toi, je me vois. » 

Dans l’hindouisme et le bouddhisme, les mantras sont des syllabes ou phrases sacrées dotées d’un pouvoir spirituel. La pratique du mantra s’est développée dans un sens plus large au développement personnel et spirituel permettant ainsi de créer de nouveaux chemins neuronaux.

Nom et forme sont deux faces d’une même pièce. Nous ne pouvons pas avoir l’un sans l’autre. Lorsque tu répètes un nom, la forme vient à l’esprit. Bien que tu ne puisses pas connaître consciemment la forme liée à certain mantra, un mode de pensée spécifique est crée dans ton esprit.

Le son, constitué de vibrations, est de l’énergie et par la répétition d’un mantra, tu peux accéder à un plan de conscience supérieur et ainsi pouvoir incarner et expérimenter les caractéristiques de celui-ci.

Renforcés et propulsés par la méditation, ils passent du niveau verbal, à travers les états mentaux, à l’énergie de la pensée pure.

Lorsque tu démarres la répétition d’un mantra, cela crée un motif particulier dans ta pensée. C’est alors que l’énergie se manifeste.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Accueillir les énergies
de la période et se synchroniser avec les grands cycles de la vie

Accède au contenu offert, dès maintenant !

  • Rêve Eveillé
  • Méditation

Commence, dès maintenant à diminuer ton niveau de stress

et reçois directement dans ta boîte mail ton guide de démarrage.

ton inscription a bien été prise en compte. Retrouve dès maintenant dans ta boîte mail les accès aux différents contenus.

pense a vérifier dans tes spams !

se déployer...

Rendez-vous dans ta boîte mail... Pense à vérifier
dans tes spams.

Merci